Ce site internet est une plateforme d'informations et d'échange pour les personnes qui travaillent sur le thème de la cyberadministration ou qui ont déjà leur propre projet Open eGov. Vous y apprendrez entre autres comment mener un projet Open eGov, quels composants existent déjà et qui peut vous soutenir de manière compétente dans cette entreprise.

Sous le nom Open eGov, l'Office fédéral de la justice (OFJ), le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) et l'Office fédéral de la statistique (OFS) ont développé dès 2004 à travers divers projets communs une plateforme de services permettant l'exécution de procédures administratives en ligne.

Cette plate-forme d'innovation et de développement est principalement constituée d'un cadre d'applications permettant la création de fenêtres de dialogue avec l'utilisateur, de composants modulaires et de services pour la signature électronique, d'un module d'authentification de documents signés électroniquement, de services pour le transfert sécurisé de données (requêtes auprès des autorités et réponses), de services et d'outils complémentaires (par ex. pour l'encaissement des émoluments ou pour l'utilisation de la plate-forme Sedex). Elle se complète par une structure d'exploitation certifiée selon la norme ISO 27001 permettant de gérer à peu de frais les applications développées au moyen d'Open eGov pour la création d'entreprises, le casier judiciaire, le registre du commerce, le domaine des poursuites et des statistiques. Elle offre en outre des infrastructures pour la réalisation de projets et la gestion de la documentation (wiki Open eGov).

Open eGov se base sur Java et sur un code source libre pour la structure d'exploitation comme pour le développement. Le logiciel développé pour la plateforme est fourni soit en tant que freeware soit sous licence libre (GPL V2.0).

Open eGov contribue ainsi à la mise en œuvre de la stratégie suisse de cyberadministration et répond notamment au prérequis B2.10.